UN ANIMAL À LA MAISON

Chien, chat, hamster… les enfants adorent les animaux.

L’importance de la complicité enfant/animal.

La présence d’un animal est souvent le souhait des enfants. Que représente la compagnie de l’animal pour l’enfant, quels sont les avantages, les bienfaits pour le développement de l’enfant et quelles précautions prendre ?

Quel enfant n’a pas un jour souhaité avoir un compagnon à 4 pattes, un chien, un chat ou encore un lapin ? Voyons ensemble ce que peut apporter un animal à un enfant et quels conseils appliquer pour une bonne cohabitation.

Que représente un animal domestique pour un enfant ?

Un animal domestique à la maison représente une stimulation importante pour la croissance affective et psychologique d’un enfant, notamment s’il s’agit d’un petit chat ou chien.
Entre l’enfant et le compagnon à quatre pattes, s’instaure un rapport émotionnel très particulier dans la mesure où l’enfant apprend à se comporter avec un être vivant différent de lui, s’adapte à ses besoins et lui témoigne son amour, une relation différente de celle qu’il peut avoir avec ses parents qui jusque là étaient son point de référence affectif.

L’animal offre à l’enfant une compagnie agréable et source de divertissement créant un rapport d’affection et de complicité, devenant un compagnon de jeu et d’échanges. Une relation dans laquelle l’enfant est capable de s’investir sans avoir à parler.
La rencontre avec ce nouveau compagnon peut représenter, pour l’enfant, une précieuse occasion pour apprendre à gérer ses sensations, prendre conscience du monde réel et nourrir son imaginaire : un compagnon fidèle à qui se confier s’il est triste ou soucieux sans crainte de jugements ou remontrance.

Conseils utiles

Les parents doivent avant toute chose apprendre à l’enfant que le chiot, le chaton ou autre n’est pas un jouet dont on peut disposer à volonté. Il convient d’expliquer à l’enfant, même tout petit, que l’animal doit être respecté. Il est ainsi bon de préciser à l’enfant que l’on ne doit par tirer la queue, les oreilles, les poils… du chien, chat… et ne pas l’embrasser ou le serrer trop fort si l’animal n’en a pas envie.
Il ne faut pas oublier que même l’animal le plus docile peut par jeu ou défense donner un coup de patte, de griffe voire mordre… et blesser l’enfant.
Il est par ailleurs indispensable d’impliquer l’enfant dans les gestes et soins quotidiens nécessaires pour l’animal : lui donner à manger, à boire, le sortir… afin de responsabiliser l’enfant et lui apprendre à prendre soin d’un autre être vivant.

Dans certain cas, la présence d’un chiot à la maison peut être très indiquée pour résoudre des problèmes de troubles d’origine psychologique de l’enfant.
La présence d’un animal peut par exemple constituer une aide pour lutter contre les craintes et peurs de l’enfant.

L’importance de l’hygiène

Afin d’éviter qu’une promiscuité entre l’enfant et l’animal ne soit source de risques pour la santé de l’enfant, certaines précautions doivent être prises.
La première des règles à respecter se situe ainsi au niveau du carnet de vaccination de l’animal qui devra être scrupuleusement à jour avec des visites de contrôle périodiques chez le vétérinaire.
Les parasites présents sur l’animal devront être éliminés par des produits spécialement prévus en suivant les modalités d’application.
Le toilettage de l’animal devra être fait régulièrement avec la participation de l’enfant s’il est en âge de le faire.
Impératif également le changement de la litière pour le chat.
Les poils des animaux, la salive, les griffes peuvent être contaminés de germes ou d’oeufs de parasites. Il est ainsi important d’habituer l’enfant à ne pas embrasser l’animal sur le museau et ne pas se laisser lécher le visage ou porter les mains à la bouche après l’avoir caressé.
L’éducation de l’animal doit être rigoureuse afin de ne pas lui laisser prendre une place qui n’est pas la sienne dans la famille.

Si de toute évidence, l’animal ne doit pas dormir dans les chambres et encore moins sur le lit de l’enfant…même si l’un et l’autre en meurent d’envie, chaque famille est libre de laisser la place qu’il souhaite à son compagnon à 4 pattes !

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page