TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ LES ENFANTS

Mon enfant a peur dans sa chambre, que faire ?

Les problèmes liés au sommeil des enfants sont, avec ceux liés à l’alimentation, les plus courants au cours des premières années de la vie des enfants. Le sommeil est une fonction très importante dans le bon développement de l’enfant et est souvent source d’angoisse pour les parents.

Aux problèmes liés au sommeil de l’enfant, s’ajoute également la gêne causée aux parents et à la famille qui, ne pouvant se reposer correctement, sont par ailleurs plus irritables et donc souvent angoissés au moment du coucher. Un ressentiment auquel l’enfant n’est pas insensible et qui va entraîner pour lui aussi une angoisse à l’heure d’aller au lit…. Un cercle infernal dans lequel bon nombre de familles sont plongées.

Il faut savoir que tout ce qui se passe dans la journée d’un enfant se reflète sur les rêves et sur le sommeil de l’enfant.
Le moment de la « séparation » des parents et du monde extérieur pour aller se coucher représente la solitude de la chambre, l’isolement que l’enfant ressent tôt ou tard et qui peut devenir un problème pour l’endormissement.

Aller au lit ne doit pas être une punition

Trop souvent, à l’instar de nos parents lorsque nous étions petits, nous utilisons le fait d’aller au lit comme une menace. Si tu n’es pas sage, je te mets au lit !
Alors comment imaginer qu’un enfant soit content d’aller au lit lorsqu’il est l’heure, alors qu’un peu plus tôt dans la journée, on le menaçait de le mettre au lit !
On ne doit donc pas dire « Vas au lit ! » comme « Vas au coin ! », « Tu es puni ! » si l’on veut que l’enfant aille se coucher tranquillement le soir, soit content d’aller dans sa chambre pour lire, jouer…. et dormir !
Il faut trouver une parade à cette punition. Vous pouvez par exemple lui demander de s’asseoir sur la première marche des escaliers, pour réfléchir à ce qu’il a fait en attendant que vous leviez la punition, vous pouvez aussi installer une chaise dans l’entrée, le couloir et lui dire de s’asseoir dessus….

Il est important que le lit reste aux yeux de l’enfant un endroit où l’on se trouve bien, où l’on est au chaud sous sa couette douillette, où les peluches préférées et autres doudous sont là…

Mon enfant a peur seul dans sa chambre, il se réveille la nuit

Comme pour toutes les règles liées à l’éducation de l’enfant, il est capital que les parents soient sûrs et confiants dans ce qu’ils disent et font.
L’origine du manque de confiance des enfants est souvent liée à un comportement indécis des parents. Les enfants doivent percevoir que ce que leurs parents leur demandent de faire est véritablement ce qu’ils pensent être le mieux pour eux.
Une attitude sereine et ferme des parents dans la vie de tous les jours est la base de l’équilibre des enfants.
Ainsi si votre enfant vous entend dire, le soir au coucher alors qu’il a peur de rester seul, que sa chambre et son lit sont un endroit où l’on est bien, où l’on peut se reposer et faire de beaux rêves, il vous croira et s’endormira paisiblement sans crainte.

Vous pouvez pour rassurer l’enfant, laisser la porte entrouverte, en mettant une petite veilleuse pour qu’il ne soit pas dans l’obscurité complète…
Mais il est important de ne pas rester systématiquement avec l’enfant pour qu’il s’endorme, cela reviendrait à cautionner et confirmer ses craintes comme si vous lui disiez : « je comprends que tu aies peur, mais ne crains rien maman est là »…
Si l’enfant imagine la présence de monstres ou autres dans sa chambre, précisez-lui que les monstres n’existent que dans les livres, les films… et surtout n’allez pas vérifier vous-mêmes derrière la porte ou sous le lit en lui disant « tu vois il n’y a rien ! ». Cette démarche prouverait que vous aussi vous avez des doutes et que peut être il y a un monstre caché sous le lit !
Attention aux programmes télé, aux dessins animés que l’enfant regarde mais aussi aux informations. Trop souvent, la télévision est allumée dans les maisons sans que l’on fasse réellement attention à ce qui est diffusé et les enfants peuvent voir des images troublantes et violentes qui de toute évidence risquent de venir perturber leur sommeil.

Un enfant qui se réveille la nuit peut avoir des difficultés à se rendormir. Si les réveils sont systématiques, il est important de ne pas entrer dans une routine, et de ne pas laisser l’enfant venir dans votre lit ou aller dans le sien jusqu’à ce qu’il se rendorme.
Contentez-vous de lui faire un câlin, de rester quelques minutes avant de vous éclipser.
Attention aussi, pour les enfants qui ne sont plus en âge de prendre une tétée la nuit, à ne pas lui proposer systématiquement un biberon même si c’est souvent la solution idéale qui permet à l’enfant de se rassurer et de se rendormir. Ce rendez-vous nocturne pourrait devenir une habitude !

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page