LES BIENFAITS DE LA LECTURE

Apprendre à lire à mon enfant ne demande pas d’être un enseignant. Chaque parent peut le faire. Quels sont les meilleurs trucs simples, efficaces, pour que mon enfant apprenne à lire avec plaisir ?

Nous avons souvent l’occasion de recommander la lecture parce qu’elle est une aide prodigieuse pour le développement de l’enfant. Seulement, ce n’est pas toujours aussi facile qu’on le voudrait. On voit beaucoup d’ados qui préfèrent les écrans parce qu’ils n’ont pas pris goût à la lecture.

Or, celle-ci est fondamentale car elle ouvre à tous les apprentissages. De plus, elle est bonne pour la santé et l’équilibre !

Apprendre à lire aux enfants non seulement parce que c’est bon pour lui mais aussi parce que c’est bon pour l’adulte, c’est même excellent pour vous : l’adulte en bénéficie autant que l’enfant. L’adulte ne le sait pas, mais les bienfaits de cette séance sont importants pour lui-même.

En passant, invitons les papas à faire un effort car il apparaît qu’ils ont davantage tendance à pousser les enfants vers les lectures sur portables, tandis que les mamans préfèrent plutôt, à raison, les vrais livres.

La lecture est pour l’enfant le moyen de bâtir

  • sa personnalité,
  • la confiance en soi,
  • la rapidité de compréhension,
  • le discernement,
  • la justesse de jugement et donc
  • le sens de la justice,
  • l’écoute,
  • le sens de l’évasion,
  • la liberté,
  • la créativité,
  • l’indépendance,
  • la maturité

parmi les avantages les plus importants. Et la liste ne s’arrête pas là.

Le sens critique, l’espérance, le courage, la prise de décision et bien d’autres qualités aussi se développent. Voilà pourquoi les enfants auxquels on a lu et qui lisent sont plus développés que ceux qui ont été élevés devant la télé.

Parmi celles qui nous intéressent dans la perspective d’une instruction, on notera:

– la confiance en soi. D’une importance quasi vitale, la confiance va venir au fur et à mesure que votre enfant va comprendre les choses, acquérir des informations, s’enrichir intérieurement. Sans confiance en soi, l’enfant craint de s’y mettre, critique, se bloque, tergiverse. Le manque de confiance en soi amène de nombreux échecs.

– l’humilité: autre qualité immense, l’humilité permet de ne pas « tout savoir » d’avance, de juger d’après ses propres critères. L’enfant découvre qu’il obtient des réponses en posant des questions, la démarche d’ouverture de l’esprit commence ici ! L’enfant sait qu’il ne sait pas tout et il apprend qu’en interrogeant, il peut savoir. Au contraire, un enfant qui n’a pas eu cette culture sera présomptueux, écrasant, dominateur, ce qui là aussi nuira à son parcours et… à celui des autres.

– la curiosité: souvent mal jugée, la curiosité a été confondue et assimilée à l’indiscrétion. Souvent, on voit des parents rabrouer leur enfant dans les magasins, parce qu’ils ne veulent pas paraître mal élevés. Si l’enfant est curieux et pas dérangeant, mieux vaut lui laisser la bride sur le cou. La curiosité est le moyen par excellence pour découvrir, évoluer, avoir la capacité de changer de vie, aller au-devant. Apprendre ! La créativité en dépend. C’est assurément une qualité dont la société dite moderne manque; puisqu’elle ne parvient pas à résoudre des problèmes pourtant simples: on manque d’enfants qui aient lu !

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page