LE BON CADEAU SELON LES BESOINS DE MON ENFANT

Trouver le cadeau idéal pour un enfant avec des besoins spécifiques peut être un véritable challenge ! Pour choisir un cadeau selon son profil et ses préférences, voici quelques recommandations pour vous, parents, mais qui pourront aussi aider les proches.

Des jouets simples à utiliser

Cela va vous permettre d’adapter le niveau de difficulté du jeu aux besoins de votre enfant en variant le temps (surtout si votre enfant a des difficultés à se concentrer) et la complexité des actions à mener. Vous pourrez ensuite ajouter une difficulté supplémentaire lorsque vous sentirez que votre enfant est prêt à aller plus loin.

Privilégiez des jouets offrant une manipulation facile (ou pouvant être facilitée)

De manière générale, de grosses poignées, des boutons agrandis et bien identifiables et une faible résistance à la pression du bouton, vont permettre à l’enfant d’utiliser le jeu plus facilement. Il est cependant difficile de faire des généralités sur l’aspect physique d’un jouet. Pour un enfant, le jeu devra être lourd pour qu’il soit solidement ancré devant lui et qu’il lui soit dès lors plus facile de l’explorer ; pour un autre il sera préférable de privilégier les jouets très légers car l’enfant voudra les manipuler dans tous les sens et se livrer à différentes expérimentations (comme les jeter à travers une pièce)… Il faut donc trouver des jouets offrant une manipulation facile pour votre enfant en ayant connaissance de l’utilisation qui sera certainement la sienne.

Des jeux pour combler ses besoins profonds

Les comportements d’autorégulation sont des mouvements répétitifs et stéréotypés sans but apparent souvent observés chez les enfants ayant des troubles de développement, plus particulièrement TSA. Ces comportements peuvent exprimer un bien être, un mécontentent, une gêne ou même une douleur physique. Ils sont indispensables aux personnes concernées. Ces troubles affectent particulièrement les interactions, les capacités de socialisation, la concentration et l’attention. Prérequis essentiels pour apprendre, se faire des amis, participer à des activités… ces comportements d’autorégulation peuvent gêner l’intégration sociale et provoquer l’incompréhension. Il s’agit donc de trouver un substitut socialement acceptable ! Des outils, et jouets peuvent le permettre. Ce sont souvent des stratégies sensorielles d’autorégulation rendues possibles par l’utilisation d’outils apportant un stimulus similaire aux différentes catégories d’autorégulation : orale, tactile, visuelle, vestibulaire.

Les objets lestés, ont généralement un effet apaisant du fait de la pression profonde, comparable à un massage, qu’ils exercent. Ils agissent sur le sens proprioceptif de l’enfant et peuvent l’aider à se calmer, se recentrer, notamment lors de certaines tâches ou activités (devoirs à la maison, temps des repas…). Il est recommandé d’utiliser ces produits lestés dans le cadre d’un protocole défini par un professionnel, notamment un ergothérapeute, qui pourra conseiller les familles.

Optez pour des jouets sollicitant les sens

Parce que les sens sont un peu notre fenêtre sur le monde et qu’ils sont les premiers à nous renseigner sur notre environnement proche…. mais pas seulement ! On compense souvent une perte de sensibilité sensorielle par la stimulation d’un autre sens : par exemple (mais ce n’est pas le seul exemple) : la vision pour un déficient auditif, le toucher pour un déficient visuel. En outre, les enfants non verbaux s’expriment souvent avec leurs mimiques, leurs émotions, leurs sensations…. Il existe bien un langage du corps à exploiter avec des jeux et jouets riches en stimulations sensorielles.

Préférez toujours une relation de cause à effet directe et identifiable

Le principe est le suivant : votre enfant fait une action, il se passe quelque chose immédiatement et cette réaction est facilement identifiable par lui. De cette manière, il peut faire le lien entre son geste et le résultat. Si celui-ci lui a plu, il recommencera à faire le même geste pour le plaisir ! Il est important que la récompense de son action soit réellement motivante pour lui. Elle peut être visuelle (une lumière s’allume ou clignote…), auditive (une musique, une chanson…) ou encore tactile (une vibration…) et même olfactive ! L’important est qu’elle plaise suffisamment à votre enfant pour qu’il veuille recommencer. En jouant, il apprend ainsi à agir sur son environnement. Ce n’est que le premier pas vers la compréhension plus vaste que chaque geste, chaque choix a ses implications… Mais un premier pas ô combien important !

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page