INTERPRÉTATION DU TRACÉ DES DESSINS DE L’ENFANT

Comment comprendre et interpréter les traits de crayon d’un enfant

Expression graphique et artistique des tout-petits.

Comprendre l’état d’âme de l’enfant au travers de ses dessins est possible dès le plus jeune âge. Découvrez les significations des coups de crayon de vos enfants.

Face à une feuille blanche, quelle est l’attitude de votre enfant ? Comment parvient-il  à occuper l’espace de ce papier, à le remplir ? Au travers des premiers traits de crayon de l’enfant, découvrez une facette de sa personnalité.

Des premières ébauches sur une feuille blanche aux dessins plus représentatifs et structurés, l’enfant s’exprime et raconte quelque chose de lui-même, il relate son état d’esprit et sa perception du monde qui l’entoure.

Ce n’est que vers l’âge de 6 ans que l’enfant est en mesure de dessiner véritablement, de représenter des objets, personnages ou animaux calqués sur la réalité.

Les phases de l’évolution graphique :
1ère phase : la phase végétative motrice
Jusqu’à l’âge de 1 an et demi, 2 ans, l’enfant fait glisser son crayon sur le papier pour le plaisir du mouvement, pour vaincre la résistance du papier.
C’est le stade où l’enfant veut laisser une trace de lui, mais en l’absence de relation main-oeil, le dessin de l’enfant est encore difficilement interprétable.

2ème phase : la phase représentative perceptive
Vers 2 ans, l’enfant a acquis la coordination main-œil et il réussit donc à contrôler davantage son crayon. Il peut soulever le crayon et le remettre au même endroit.

3ème phase : la phase communicative sociale ou mentale
Vers 3 ans, le petit commence à mettre en relation la réalité extérieure avec l’intérieur.
C’est alors que le dessin devient un moyen d’apprentissage et la base de l’acquisition du concept de l’écriture.
Ce stade évolue jusqu’à l’âge de 6 ans : l’enfant dessine toujours davantage ce qu’il voit que ce qu’il connaît. 4ème phase : la phase du réalisme visuel
Entre 6 et 8 ans, l’enfant élabore souvent davantage les choses qu’il représente, il fait donc souvent une copie de la réalité et son habilité de dessinateur est déjà plus raffinée, les détails apparaissent.

Les étapes du dessin d’un personnage
L’enfant parvient généralement à dessiner un cercle fermé vers l’âge de 2 ans et demi 3 ans.
C’est la première figure qui élabore l’ébauche du corps humain : l’enfant commence par dessiner la tête, puis ajoutera les yeux, les bras, les jambes et ajoutera ensuite le tronc.
Le tronc qui n’est pas dessiné avant parce que l’enfant n’a pas encore la conscience de soi et de son image corporelle.
Vers 4 ans, les détails du visage sont ajoutés (nez, bouche, sourcils) et à 5 ans l’enfant ajoute les cheveux et les oreilles.
Vers 6 ans, l’enfant dessine des vêtements et vers 10 ans le dessin du personnage est parfait.

Interpréter un dessin par rapport à son occupation de la feuille
La feuille représente l’environnement et ainsi la manière dont l’enfant se considère par rapport aux autres.
Pour cette raison, si la feuille n’est pas beaucoup utilisée, cela signifie que l’enfant occupe peu l’espace, et en général attend que les autres prennent l’initiative.

Si le dessin de l’enfant se situe au centre de la feuille, cela signifie que l’enfant est encore dans une phase d’égocentrisme (plutôt normal jusqu’à l’âge de 4 ans) : il considère que tout le monde tourne autour de lui.

Si le dessin occupe la partie gauche de la feuille en laissant la partie droite totalement libre, cela signifie que le petit a un grand besoin de se sentir entouré, protégé et aimé de ses proches : un besoin qui doit être satisfait pour permettre à l’enfant de se sentir en sécurité avec les autres.

Si le dessin occupe la partie droite de la feuille, cela signifie qu’il réussit à se détacher de sa famille (de sa maman !) et à se projeter vers les autres : l’enfant possède déjà une bonne confiance en lui.

Si seul le haut de la feuille est rempli, vous avez probablement à faire à un idéaliste, un doux rêveur qui trouvera refuge dans l’évasion par le rêve et les personnages imaginaires.

Si tout l’espace de la feuille est rempli, l’enfant est plutôt extraverti et sûr de lui par rapport aux autres. Sociable et ouvert, l’enfant n’hésite pas à prendre des initiatives et sera content d’aller à l’école.

Si l’enfant ne dessine que dans les quatre coins de la page, vous avez sans doute un petit perfectionniste en face de vous, un enfant qui aura le souci du détail et aimera les choses claires et nettes !

Enfin si les limites des représentations sont bien définies par l’enfant, à savoir s’il fait s’arrêter le ciel et la terre avec des limites à gauche et à droite sans aller au bout de la feuille de papier, on est face à un enfant qui a constamment besoin de l’approbation de ses parents et qui a des difficultés à prendre des initiatives.
Souvent, une éducation trop rigide et stricte ne laissant pas d’espace à l’expression personnelle des enfants (et à leurs erreurs) se traduit par ce type de dessin.

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page