Comment aider son enfant à mieux gérer son handicap à l’école ?

L’intégration des handicapés à l’école n’est pas naturelle chez tout le monde et votre enfant handicapé traîne les pieds pour aller à l’école et dit qu’il n’a pas d’amis ? Vous pouvez expliquer son handicap aux enseignants et aux copains, l’aider à prendre davantage confiance en lui, mais aussi à se défendre en cas de harcèlement scolaire.

Expliquer le handicap à l’école et l’aider à se faire des amis

  • Le problème : votre enfant handicapé n’a pas d’amis
  • Les solutions : il peut être utile d’expliquer le handicap aux élèves, mais aussi de parler du handicap aux professeurs en donnant quelques indications sur son handicap. En expliquant les particularités éventuelles de son handicap, ses difficultés relationnelles, pour permettre aux autres enfants de parler de ce qui les intrigue chez lui. Un enfant handicapé bien accueilli dans un groupe dès le début arrivera plus facilement à se faire des amis.
  • L’avis de la pro : Isabelle Filliozat, psychothérapeute et formatrice en relations humaines et communication.

« Tout se joue dès le début de l’année. Et si l’enfant différent ne réagit pas comme les autres aux petites moqueries, il peut être rapidement mis à l’écart. Pas par méchanceté de la part des autres enfants ni en raison de son handicap, mais parce qu’ils ne se connaissent pas bien et se testent. Il est important de ne pas minimiser ce qu’il vit, en disant par exemple : « Ce n’est pas grave, ne les écoute pas« . Mieux vaut lui demander ce qu’il ressent et lui dire qu’on comprend sa peine.»

Manque de confiance en soi handicap : expliquer les émotions

  • Le problème : mon enfant handicapé ne s’aime pas
  • Les solutions : son handicap ou un trait de son caractère (agressivité, timidité, etc.) peuvent renvoyer à votre enfant une image négative de lui et souligner une différence en classe. « Je ne suis pas assez gentil, intelligent pour que les autres s’intéressent à moi ». Expliquez-lui, par exemple, que son hyperactivité ou ses difficultés à comprendre les émotions des autres sont dues à son handicap, qu’on peut être timide et intéressant.

« On peut expliquer à son enfant ce qui, dans son comportement, peut engendrer de la peur ou un sentiment de rejet. À un enfant dys qui peut être moqué par ses camarades parce qu’il n’arrive pas à utiliser des ciseaux, on peut rappeler qu’il se débrouille très bien dans d’autres domaines. Et qu’il n’hésite pas à expliquer ses difficultés aux copains :  » Tu peux m’aider à faire ça, moi je n’y arrive pas ? Et si tu veux, je t’aiderai pour autre chose. » »

Harcèlement handicap, que faire ?

  • Le problème : il est victime de harcèlement scolaire.
  • Les solutions : s’il vous semble souvent très triste après l’école, revient avec ses vêtements ou ses affaires abîmés, votre enfant handicapé est peut-être victime de violences répétées à l’école (verbales, physiques). Pour l’aider à en parler, dites-lui par exemple que vous avez lu un article sur le sujet. Concluez sur le fait que si cela lui arrivait à lui, vous feriez tout votre possible pour l’aider. Un moyen détourné de l’inviter à se confier.
  • L’avis de la pro : Hélène Romano, psychologue référente de la Cellule d’urgence médico-psychologique du Val-de-Marne, spécialisée en psychotraumatismes.

« Le harcèlement scolaire concerne un enfant sur dix, mais bien souvent, ceux qui en sont victimes ont honte et ne parlent pas. Cette violence en milieu scolaire touche aussi les enfants handicapés qui représentent parfois un danger fantasmé pour les autres (il est contagieux, on s’occupe trop de lui). Plus vulnérables, ils deviennent une proie facile vers une arnaque. Il est important de réagir tout de suite. Et si l’enseignant n’est pas à l’écoute ou minimise les faits, j’incite les parents à solliciter d’abord l’infirmière ou le médecin scolaire. Dans certains cas, l’école à domicile est parfois possible ».

olfa hafsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page